Adrien Marco Trio

Un univers très riche en émotion, un répertoire varié et des influences larges, qui donnent vie à une musique spontanée. Trois musiciens, deux guitares et une contrebasse ! Devenu en quelques années une référence incontournable du jazz manouche en Bourgogne et Franche Comté, Adrien Marco Trio à une empreinte résolument manouche, influencée par les rencontres amicales et musicales que le jeune guitariste a pu faire au sein de la communauté des gens du voyage. Suivant le digne héritage du grand Django Reinhardt, ce trio voue une véritable passion pour la musique manouche et ce qu’elle exprime. Ainsi, Adrien Marco se laisse influencer par le jeu de la communauté Sinti : un jeu très vif, aérien, et précis, où la musique est un langage pur, une langue à part entière. L’échange, la passion, et l’expression sont omniprésents dans cette musique.

Ici, un univers personnel riche en couleurs, en influences, en émotions. En somme, le cœur parle. C’est ce qu’ Adrien Marco Trio vous invite à découvrir et à partager. Établis dans l’Yonne, Adrien Marco Trio partout en France, et à l’étranger (Allemagne, Italie, Espagne, Etats-Unis). Le guitariste a d’ailleurs participé au Festival Django in June 2012 à Boston (MA), et au Festival International Jazz & Joy à Worms (Allemagne) en 2016, ainsi qu’en tête d’affiche au Gipsy Jazz Festival à Salles (2018)

Ce trio formé de trois musiciens d’horizons divers est habité par la même éthique : jouer une musique spontanée, en y impliquant tous leurs cœurs et en restant fidèle à l’esprit manouche.

Présentation du groupe

Adrien Marco – guitare soliste

interview action jazz
©Philippe MARZAT

De racines Italiennes, Adrien Marco est un guitariste originaire de l’Yonne, qui débute à 17 ans. Autodidacte, il a commencé la guitare en découvrant par hasard la musique Django Reinhardt. Une rencontre fabuleuse, et un style de musique dans laquelle il retrouve une partie de sa personnalité : de la fougue, de l’émotion, de la liberté, et le plaisir d’échanger. Après ce coup de cœur, il choisit donc naturellement cette voie musicale, et s’oriente alors vers le jeu de la communauté Sinti, un jeu typiquement manouche : très vif, aérien et précis, où la musique est un langage pur, une langue à part entière. Au fil du temps, il rencontre des familles de voyageurs et évolue avec eux. Ces belles rencontres le confortent à évoluer toujours dans cette musique riche, fabuleuse d’échange et d’émotions. En vivant à Paris, il a aussi le plaisir de rencontrer des musiciens talentueux comme le réputé Samy Daussat, qui lui donnera ses premiers concerts à Paris, ainsi que la famille Brunard : Christophe Brunard, et William Brunard,  avec qui il jouera régulièrement. Des concerts également avec Kamlo Barré, Frangy Delporte. Il rencontre aussi par le chemin des jam des grands Maîtres du style comme Angelo DebarreTchavolo Shmitt, et bien d’autres

Il crée son premier groupe Ketelos, en 2005, qui devient quelques années plus tard « groupe émergeant de l’Yonne » par le mythique cabaret de l’Escale à Migennes, là ou ont chanté Edith Piaf, Jacques Brel. Puis il fonde Adrien Marco Trio en 2008. Il est accompagné d’Adrien Ribat en guitare rythmique ou Titi Hagg et Mathieu Chatelain. Et de Maxime Ivachtchenko à la contrebasse. Depuis ce temps, le trio écume toute la Bourgogne et la France, et fait ainsi la première partie de grands noms comme Sanseverino au Festival Éclectique en 2010, puis Adrien Marco est invité par Ricky Ford pour faire la première partie de Bobby Few, au Festival Jazz de Toucy en 2012. La même année, le jeune guitariste part pour Boston (MA), invité par Andrew Laurence à participer au Festival Django In June. Belle semaine durant laquelle il joue avec des guitaristes comme Denis Chang (Québec), Paulus Schaffer (Hollande) , Olli Soïkelli (Finlande), Stéphane Wrembel (EU). En Novembre 2014, il fait la première partie du groupe “Les Doigts de l’Homme” , et en 2018 celle du clarinettiste Louis Sclavis.

Le guitariste reconnu continue son parcours totalisant plus de 900 concerts et événement notables,  comme l’enregistrement avec Ricky Ford en studio pour l’album d’un ami en commun. Désormais Adrien Marco et son trio est en tête d’affiche des festivals comme Gipsy Jazz Festival (2018), aux côtés de Romane ou Ninine Garcia.

Bien que profondément attaché au jeu manouche, particulièrement au style de guitare Django Reinhardt,  Adrien Marco se laisse influencer par d’autres styles de musiques, allant du hip hop américain jusqu’à la musique funk, le jazz, ou encore la musique classique et la chanson Italienne. Il se laisse également imprégné d’autres grands guitaristes comme par Georges Benson, Joe Pass, Luis Salinas, ou encore Costa Lucacks, à qui il rend hommage dans son premier album « Clin d’œil » sorti en 2013. Il sort aussi l’album « Voyages » en 2016, opus très riche, et accueilli avec enthousiasme par les critiques (Cf. “Critiques des albums“) .

Ce qui ressortira du jeu d’Adrien Marco, ce sont toutes ses influences, mais aussi beaucoup de plaisir à jouer cette musique, une envie primordiale de faire passer ses émotions à travers les notes.

Adrien Ribat – guitare rythmique

Adrien Ribat commence la guitare à l’âge de 14 ans en jouant du rock et du blues, puis il découvre le jazz manouche en écoutant les albums du célèbre guitariste Django Reinhardt. A ses 20 ans, il décide de se professionnaliser, et apprend le jazz aux côtés de Pierre Cullaz et Boulou Ferre. C’est au cours de la même année qu’il rencontre Adrien Marco à Paris, et intègre son trio en 2011. Il fait aujourd’hui parti de diverses formations, et essaye d’enrichir son langage musical à travers différents styles, allant du jazz manouche à la variété, en passant par le rock et la folk.

© Titouan Rimbault

Maxime Ivachtchenko – contrebasse

Né en Ukraine, Maxime vit là-bas. Il est issu d’une mère Danseuse Etoile, et d’un Père Chef D’Orchestre. Il Passe trois ans au collège musical en classe de contrebasse classique de Kiev. Puis il est recruté au sein de l’Armée Rouge en tant que bassiste. Il étudie la contrebasse classique au Conservatoire Supérieur de Kiev, tout en travaillant comme musicien complémentaire de l’orchestre symphonique de Kiev. Parallèlement, il joue dans un groupe réputé en Ukraine nommé « Ukraiina ». Groupe avec lequel il fait des tournées en Italie, en Autriche, Allemagne et France. Puis il décide de s’installer en France. Bien plus tard, Adrien Marco et le contrebassiste se rencontrent, et choisissent de travailler ensemble car ce dernier a beaucoup d’expérience dans le domaine musical, et notamment tzigane, ce qui était bien pour le style manouche ! Ainsi, c’est tout naturellement que Maxime Ivachtchenko intègre le trio.

www.adrienmarcotrio.com
© Jean Claude Duquennes